Nord du Salagou

Et oui si Absolu Parapente, l’entreprise, est avant tout connue pour ses baptêmes de parapente au Puy de Dôme qui chaque année font rêver petits et grands, Absolu Parapente c’est aussi la passion du vol libre et la soif d’aventure lors de cross incroyables incarnés par son dirigeant Anthony Acket !

Ce mardi 08 juin 2021 restera dans les mémoires de nombre de parapentistes auvergnats, c’est certain !

Comme bien souvent déjà depuis de nombreuses années quand le vent est orienté Nord : rendez vous est donné au Puy de Saint Sandoux dans le Puy de Dôme pour un décollage qui s’annonce sous de très bons augures d’après les multiples analyses météos disponibles.

Après avoir décollé de Saint Sandoux (848m pour 200m de dénivelé) et réussi à s’extraire avec trois autres parapentistes David, Seb, JB : direction le sud pour profiter d’un vent arrière optimal.

Voler à plusieurs est toujours plus efficace pour lire la masse d’air, chacun explorant un espace aérien différent. Dès qu’un coéquipier trouve un thermique (colonne d’air chaud) , les autres peuvent le rejoindre et en profiter également et tournoyer comme les rapaces le font.

Nous sautons alors de nuage en nuage, exploitant complètement chaque thermique pour conserver une altitude maximum.

Le chemin se dessine alors petit à petit :

Saint Sandoux, le plateau du Cézalier Saint Flour, puis l’Aubrac…

Je perds mes copains d’aventure en attaquant l’Aubrac, mais le vol se passe à merveille. Pas le temps de manger, juste de boire un peu d’eau. Il faut rester concentrer. Une panne de batterie sur le variomètre Syride rajoute encore un peu de piment à l’aventure.

Vient alors La Canourgue que j’aborde à faible altitude et là c’est le coup de chance. Alors que je me voyais déjà posé je tente de zéroter et de m’appuyer sur une première petite épaule puis sur une deuxième et là. Jackpot ! Ça repart je remonte à 2500m d’altitude.

Il faut rester concentrer : penser aux zones aeriennes réservées aux avions de ligne, aux limites à ne pas dépasser et aux couloirs militaires activés qui jonchent le parcours et qui rendent le vol de distance bien plus compliqué dans nos contrées que dans les Alpes.

Place au Tarn puis à Mostuejouls et Millau où j’aurai encore une belle surprise en trouvant un thermique à point nommé pour ressortir assez facilement de Brunas , direction Le Caylar et Montpellier.

Je fais le plein alors à 1700 m avant de plonger sur le lac de Salagou à 70 km/h sol. Petit coup d’œil à mes instruments pour me rendre compte que je suis trop haut pour respecter la TMA 4 de Montpellier qui arrive à vitesse grand V devant moi. Pas le choix : demi tour : il faut absolument perdre 100 mètres pour me glisser sous la TMA si je veux rester dans la course.

Je continues ma course au dessus de Lodève , Clermont l’Hérault et décide de poser sur un terrain dégagé entre les vignes du pays de Paulhan. Plus de 240 km enregistrés !

Record parapente Puy de Dôme

Fin de l’aventure mais quelle aventure !

Nouveau record de parapente du Puy de Dôme et nouveau record d’Auvergne !

Petite pensée à mes compagnons de vol qui ont également bien gérés les conditions et explosés leur record perso : Sébastien Zanoletti qui posera au kilomètre 204 et David Champagnac au kilomètre 208.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *